Suite aux remontrances salées de Fabienne-famoderne quant à la tenue irrégulière du blog (:)), je me presse expressément de vous donner quelques nouvelles.
Ce week-end je déménage dans mon nouvel appartement alors je vais vous parler de mon séjour à Ottawa (ne cherchez pas la logique : y'en a pas !). J'en ai ramené un album auquel vous pouvez jeter un oeil dans la rubrique correspondante ("album", donc).  Cette petite ville est la capitale fédérale du Canada, notamment parce qu'elle se situe à la frontière des provinces du Québec et de l'Ontario, donc à la frontière du territoire francophone et de la mer anglophone qui la borde. Elle est donc entièrement bilingue au niveau administratif mais aussi chez une partie de la population. Elle a de nombreux édifices gouvernementaux à l'architecture anglaise, ce qui n'est pas sans lui donner un petit côté British qui fait tout son charme. Je vous passe l'événement principal de la ville : le changement de la garde royale (les mounties, si je me souviens bien), histoire de ne pas oublier que le dirigeant officiel du Canada est une dirigeante : la reine d'Angleterre. Je vous rassure tout de même, à part sa tête sur les billets et un discours par ci par là, on ne la voit pas trop par ici. Outre son caractère anglo-saxon, la ville a subi des gros travaux d'urbanisme ce qui en fait un coin super à découvrir à pied. Tout est pensé pour l'accessibilité des piétons et pour le plaisir des yeux : des escaliers de partout, des chemins le long du canal Rideau, des parcs en grand nombre, des spots autant que possible... un vrai plaisir ! De par son statut, c'est principalement une ville de fonctionnaires (l'équivalent de Québec mais au niveau fédéral) donc le train de vie est plutôt calme par rapport à la fourmilière qu'est Montréal. J'en ai même eu un choque en plein centre-ville à 19h30, en m'apercevant que les avenues principales étaient désertes. Qu'on ne s'y trompe pas pour autant, Ottawa est la ville la plus économiquement dynamique en ce moment et son université a tendance à aspirer pas mal d'étudiants. Les photos vous raconteront le reste.

Tant que vous y êtes, vous pouvez aussi jeter un oeil sur l'autre nouvel album : art de rue. Une belle surprise sur laquelle je suis tombé aux petites heures du matin, les yeux encore plein de sommeil.